jeudi 8 décembre 2011

Russie-St Petersbourg, l’adoption d'une loi homophobe est suspendue



L’assemblée municipale de Saint-Pétersbourg n’a finalement pas examiné le projet de loi qui interdit les manifestations publiques de personnes et d’organisations LGBTI. Deux explications possibles, soit l’examen du projet de loi est ajourné, soit il est enterré.


Cette loi, que l’assemblée municipale de Saint-Pétersbourg avait adoptée presque à l’unanimité lors de la première de ses trois lectures mercredi 16 novembre, interdit les manifestations publiques de personnes et d’organisations LGBTI sous prétexte de protéger les mineurs.

Il se peut que son adoption soit repoussée à un moment plus opportun, en particulier, après les élections à la Douma d’Etat (Chambre « basse » du Parlement russe), prévues le 4 décembre.

Dans un pays où l’hostilité à l’égard des personnes LGBT est palpable et dénoncée par de nombreuses organisations européennes et internationales notamment à l’occasion des tentatives d’organisation de marches des fiertés ou de festivals culturels, une loi de ce type alimenterait le climat d’intolérance à l’égard de la minorité LGBTI.

Amnesty International poursuit donc son action auprès du Maire de St Petersbourg pour faire en sorte que les dispositions discriminatoires qui ciblent les personnes LGBTI ne soient pas adoptées.

Rappelons que d’autres villes russes comme Moscou ont prévu d’adopter des dispositions législatives afin d’interdire la « propagande pour l’homosexualité », tandis qu’Arkhangelsk et la région de Riazan ont déjà mis en place une législation de ce type.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire