jeudi 4 juin 2015

Action urgente Ukraine


IL FAUT ASSURER LA S
ECURITE DES PARTICIP
ANTS DE LA 
MARCHE DES FIERTES L
GBTI A KIEV
Plusieurs centaines de militants des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, 
transgenres ou intersexuées (LGBTI) risquent d’être privés de leur dr
oit de réunion 
pacifique et d’être la cible de violences lors de la marche des fiertés prévue le 6
juin à 
Kiev, la police ne s’étant pas montrée pleinement disposée à protéger ce défilé.
Les organisateurs de la marche des fiertés de Kiev ont annoncé qu’ils
prévoyaient ce défilé annuel dans la capitale 
ukrainienne pour le 6
juin. L’heure et le lieu précis de la manifestation doivent encore être fixés avec les autorités. 
Afin de discuter des modalités, les organisateurs et des représentants d’Amnesty Internat
ional Ukraine doivent 
s’entretenir à plusieurs reprises avec les autorités. La municipalité de Kiev avait promis d’arranger une rencontre 
entre les organisateurs et la police pour discuter des mesures de sécurité dans la semaine du 18 au 22
mai, mais 
aucun
e réunion n’a encore eu lieu. La police affirme qu’il est «
trop tôt
» pour planifier l’événement. 
En 2012, la marche des fiertés de Kiev a dû être annulée par les organisateurs face aux menaces de violence de 
groupes d’extrême
-
droite et à l’absence de ga
ranties apportées par la police municipale en vue de la protection 
des participants. Elle a également été annulée en 2014, les autorités ayant promis leur soutien à ce défilé, 
notamment lors de réunions entre Amnesty International et de hauts responsables 
du ministère de l’Intérieur, mais 
étant finalement revenues sur leur promesse de protection au dernier moment. 
La réponse tardive et le manque d’engagement clair de la police nuisent à l’organisation de l’événement et 
pourraient entraîner son annulation à
cause des craintes de violence de la part des contre
-
IL FAUT ASSURER LA SECURITE DES PARTICIPANTS DE LA
MARCHE DES FIERTES LGBTI A KIEV

Plusieurs centaines de militants des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres ou intersexuées (LGBTI) risquent d’être privés de leur droit de réunion pacifique et d’être la cible de violences lors de la marche des fiertés prévue le 6 juin à Kiev, la police ne s’étant pas montrée pleinement disposée à protéger ce défilé.

Les organisateurs de la marche des fiertés de Kiev ont annoncé qu’ils prévoyaient ce défilé annuel dans la capitale ukrainienne pour le 6 juin. L’heure et le lieu précis de la manifestation doivent encore être fixés avec les autorités. Afin de discuter des modalités, les organisateurs et des représentants d’Amnesty International Ukraine doivent s’entretenir à plusieurs reprises avec les autorités. La municipalité de Kiev avait promis d’arranger une rencontre entre les organisateurs et la police pour discuter des mesures de sécurité dans la semaine du 18 au 22 mai, mais aucune réunion n’a encore eu lieu. La police affirme qu’il est « trop tôt » pour planifier l’événement.

En 2012, la marche des fiertés de Kiev a dû être annulée par les organisateurs face aux menaces de violence de groupes d’extrême-droite et à l’absence de garanties apportées par la police municipale en vue de la protection des participants. Elle a également été annulée en 2014, les autorités ayant promis leur soutien à ce défilé, notamment lors de réunions entre Amnesty International et de hauts responsables du ministère de l’Intérieur, mais étant finalement revenues sur leur promesse de protection au dernier moment.

Pour en savoir plus sur cette action, cliquez ici
Pour un modèle de lettre, cliquez ici
La réponse tardive et le manque d’engagement clair de la police nuisent à l’organisation de l’événement et pourraient entraîner son annulation à cause des craintes de violence de la part des contre-manifestants FAUT ASSURER LA S
ECURITE DES PARTICIP
ANTS DE LA 
MARCHE DES FIERTES L
GBTI A KIEV
Plusieurs centaines de militants des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, 
transgenres ou intersexuées (LGBTI) risquent d’être privés de leur dr
oit de réunion 
pacifique et d’être la cible de violences lors de la marche des fiertés prévue le 6
juin à 
Kiev, la police ne s’étant pas montrée pleinement disposée à protéger ce défilé.
Les organisateurs de la marche des fiertés de Kiev ont annoncé qu’ils
prévoyaient ce défilé annuel dans la capitale 
ukrainienne pour le 6
juin. L’heure et le lieu précis de la manifestation doivent encore être fixés avec les autorités. 
Afin de discuter des modalités, les organisateurs et des représentants d’Amnesty Internat
ional Ukraine doivent 
s’entretenir à plusieurs reprises avec les autorités. La municipalité de Kiev avait promis d’arranger une rencontre 
entre les organisateurs et la police pour discuter des mesures de sécurité dans la semaine du 18 au 22
mai, mais 
aucun
e réunion n’a encore eu lieu. La police affirme qu’il est «
trop tôt
» pour planifier l’événement. 
En 2012, la marche des fiertés de Kiev a dû être annulée par les organisateurs face aux menaces de violence de 
groupes d’extrême
-
droite et à l’absence de ga
ranties apportées par la police municipale en vue de la protection 
des participants. Elle a également été annulée en 2014, les autorités ayant promis leur soutien à ce défilé, 
notamment lors de réunions entre Amnesty International et de hauts responsables 
du ministère de l’Intérieur, mais 
étant finalement revenues sur leur promesse de protection au dernier moment. 
La réponse tardive et le manque d’engagement clair de la police nuisent à l’organisation de l’événement et 
pourraient entraîner son annulation à
cause des craintes de violence de la part des contre
-
manifestantsIL FAUT ASSURER LA S
ECURITE DES PARTICIP
ANTS DE LA 
MARCHE DES FIERTES L
GBTI A KIEV
Plusieurs centaines de militants des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, 
transgenres ou intersexuées (LGBTI) risquent d’être privés de leur dr
oit de réunion 
pacifique et d’être la cible de violences lors de la marche des fiertés prévue le 6
juin à 
Kiev, la police ne s’étant pas montrée pleinement disposée à protéger ce défilé.
Les organisateurs de la marche des fiertés de Kiev ont annoncé qu’ils
prévoyaient ce défilé annuel dans la capitale 
ukrainienne pour le 6
juin. L’heure et le lieu précis de la manifestation doivent encore être fixés avec les autorités. 
Afin de discuter des modalités, les organisateurs et des représentants d’Amnesty Internat
ional Ukraine doivent 
s’entretenir à plusieurs reprises avec les autorités. La municipalité de Kiev avait promis d’arranger une rencontre 
entre les organisateurs et la police pour discuter des mesures de sécurité dans la semaine du 18 au 22
mai, mais 
aucun
e réunion n’a encore eu lieu. La police affirme qu’il est «
trop tôt
» pour planifier l’événement. 
En 2012, la marche des fiertés de Kiev a dû être annulée par les organisateurs face aux menaces de violence de 
groupes d’extrême
-
droite et à l’absence de ga
ranties apportées par la police municipale en vue de la protection 
des participants. Elle a également été annulée en 2014, les autorités ayant promis leur soutien à ce défilé, 
notamment lors de réunions entre Amnesty International et de hauts responsables 
du ministère de l’Intérieur, mais 
étant finalement revenues sur leur promesse de protection au dernier moment. 
La réponse tardive et le manque d’engagement clair de la police nuisent à l’organisation de l’événement et 
pourraient entraîner son annulation à
cause des craintes de violence de la part des contre
-
manifestants
IL FAUT ASSURER LA S
ECURITE DES PARTICIP
ANTS DE LA 
MARCHE DES FIERTES L
GBTI A KIEV
Plusieurs centaines de militants des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, 
transgenres ou intersexuées (LGBTI) risquent d’être privés de leur dr
oit de réunion 
pacifique et d’être la cible de violences lors de la marche des fiertés prévue le 6
juin à 
Kiev, la police ne s’étant pas montrée pleinement disposée à protéger ce défilé.
Les organisateurs de la marche des fiertés de Kiev ont annoncé qu’ils
prévoyaient ce défilé annuel dans la capitale 
ukrainienne pour le 6
juin. L’heure et le lieu précis de la manifestation doivent encore être fixés avec les autorités. 
Afin de discuter des modalités, les organisateurs et des représentants d’Amnesty Internat
ional Ukraine doivent 
s’entretenir à plusieurs reprises avec les autorités. La municipalité de Kiev avait promis d’arranger une rencontre 
entre les organisateurs et la police pour discuter des mesures de sécurité dans la semaine du 18 au 22
mai, mais 
aucun
e réunion n’a encore eu lieu. La police affirme qu’il est «
trop tôt
» pour planifier l’événement. 
En 2012, la marche des fiertés de Kiev a dû être annulée par les organisateurs face aux menaces de violence de 
groupes d’extrême
-
droite et à l’absence de ga
ranties apportées par la police municipale en vue de la protection 
des participants. Elle a également été annulée en 2014, les autorités ayant promis leur soutien à ce défilé, 
notamment lors de réunions entre Amnesty International et de hauts responsables 
du ministère de l’Intérieur, mais 
étant finalement revenues sur leur promesse de protection au dernier moment. 
La réponse tardive et le manque d’engagement clair de la police nuisent à l’organisation de l’événement et 
pourraient entraîner son annulation à
cause des craintes de violence de la part des contre
-
manifestants

Aucun commentaire:

Publier un commentaire