lundi 20 janvier 2014

Action Urgente Honduras

HONDURAS : DES TRAVAILLEUSES DU SEXE ATTAQUÉES ET TUÉES
Une travailleuse du sexe transgenre a été retrouvée morte à San Pedro Sula, dans le nord du Honduras, le 7 janvier. Neuf homicides de travailleuses du sexe ont eu lieu dans cette ville depuis début décembre. Il faut que les autorités mènent de toute urgence une enquête exhaustive sur ces attaques.
Le 7 janvier au soir, Marco Noé López Castillo, une travailleuse du sexe transgenre, a été abordée par un véhicule gris dans une rue du quartier de Barandillas à San Pedro Sula, où elle travaillait habituellement. Selon les informations parues dans les médias, un groupe d’hommes tenant des armes et portant des gilets pare-balles et des passe-montagnes l’a fait monter de force dans le véhicule. Vers 5 heures du matin, son corps a été retrouvé dans un sac plastique sur une route d’El Playon, un autre quartier de San Pedro Sula. Elle avait été étranglée et ses bras et ses jambes étaient liés derrière son dos. Dans le cadre de l’enquête en cours, la police a indiqué que plusieurs voitures avaient roulé sur le corps.
Depuis début décembre, les violences visant les travailleuses du sexe sont en augmentation à San Pedro Sula. Le 30 décembre, cinq d’entre elles ont été attaquées devant un bar du centre-ville où elles travaillaient. Un monospace transportant au moins quatre passagers les a approchées et quelqu’un a ouvert le feu dans leur direction. Irina Marisela García Maradiaga (23 ans), Irma Melisa Benítez Lewis (21 ans) et Sandra Liseth Aldana Pereza sont mortes sur le coup. Gabriela Alejandra Osorto (21 ans) a succombé à ses blessures le lendemain, tandis que la cinquième femme a survécu. Deux semaines auparavant, aux premières heures du 13 décembre, quatre travailleuses du sexe ont été tuées dans le quartier de Medina (centre de San Pedro Sula). Dans des circonstances encore peu claires, plusieurs hommes sont sortis d’un monospace et se sont disputés avec elles tout en braquant des pistolets sur elles. L’altercation a duré quelques minutes, puis les hommes ont abattu Ana María Sánchez Zaldívar (37 ans), Doris Malene García (30 ans) et Milagro Rosario Bonilla (52 ans). La quatrième femme du groupe, Zoila Yamileth Sánchez Zaldívar (30 ans), a été enlevée avant d’être retrouvée morte par balles dans le quartier d’El Polvorin. Les médias ont également signalé cinq homicides de femmes entre le 30 décembre et le 3 janvier à San Pedro Sula et ailleurs dans le département de Cortés.

Pour en savoir plus et savoir comment participer à cette action, cliquez ici
Pour un modèle de lettre, cliquez ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire